Test des médiators Niglo en bronze

Le 28/06/2010 par Joris K. | Médiators | Tests

Et c’est parti pour une semaine 100% médiators ! On commence avec un test de deux plectres made in France, les Niglos de Daniel Patin. Parlons d’abord de l’aspect esthétique…

Comme vous pouvez le voir sur ces photos, ces médiators sont de vrais bijoux. Autour du cou, leurs formes arrondies nous font presque oublier leur utilité principale. Pourtant, une fois en main, les Niglos offrent une prise en main incomparable à tel point qu’ils se placent instinctivement entre les doigts ! Ce n’est pas un hasard puisque leur créateur les a moulé à la main avant de les envoyer à la fonderie de l’Oppidum où ils sont ensuite fabriqués.

Le Niglo 2 :

J’ai essayé en premier le plus pointu, que vous pouvez voir sur la toute première photo. Spécialisé pour les solistes, on le reconnait à sa pointe apparente. Malgré cela, le médiator n’agresse pas les cordes, même en attaquant bien. On conserve pourtant ce son typique des plectres métalliques, à la fois puissant et raffiné. C’est sur ma guitare Folk que j’ai vraiment remarqué l’augmentation des aigus et de la raisonnance.

On se sent très proche des cordes en jouant. Cela peut certes perturber, mais je trouve personnellement que ça augmente la vitesse de jeu. C’est peut-être dû au fait que le médiator accroche bien, et comme on se sent à l’aise, on a tendance à vouloir accélérer.

Le Niglo 3 :

Orienté rythmique, le deuxième offre un son plus massif grâce à un angle d’attaque épais mais toujours aussi bien taillé, de façon à ce que les cordes soient grattées comme il faut. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, sa forme est plus atypique que celle du Niglo 2.

Il est aussi moins polyvalent que le premier puisque ça va être plus difficile de rentrer dans des solos avec. On le gardera exclusivement pour de la rythmique ou de l’arpège.

Esthétisme parfait, prise en main impeccable, les médiators de Daniel Patin sont pour moi un must-have. Je n’avais jamais eu entre les mains des médiators qui tiennent comme ceux là, même les Dugain. Certes, l’épaisseur de ces médiators est peu commune tout comme leur poids, et ces éléments peuvent déstabiliser des guitaristes. Mais on oublie vite ses détails au fur et à mesure des accords enchaînés. Comme d’autres testeurs, j’ai trouvé l’angle d’attaque un peu trop petit, mais c’est un point qui augmente tout de même la précision même si l’on perd un peu en confort. Sachez que ce sont les premiers modèles du créateur, qui prévoit d’autres modèles (plus longs ?), avec d’autres finitions, notamment en argent.

Le prix d’un médiator est de 12 €, et les frais de port sont de 3 € quelque soit la quantité commandée. Pour vous en procurer, rendez-vous dans la boutique.

Auteur

Joris K.

J'ai créé le blog Guitar Wink en 2008 afin de partager mes découvertes sur le matériel de guitare à travers des news, des tests, et même des concours.

Articles associés

Pour bien commencer l’été, Guitar Wink organise une semaine spécialement consacrée aux médiators. Ne loupez aucun article du lundi 28 juin au dimanche 4 juillet ! Au programme, des news, des tests et même des concours, qui seront organisés pour vous faire...

Lire la suite

Réputé pour ses médiators, V-Picks fabrique aussi des accessoires tels que des bottlenecks, pickguards, etc. Leur dernière invention, le Pick Stick, est un porte-médiators qui permet de regrouper jusqu’à 30 médiators sur le même socle. Je ne vois pas trop...

Lire la suite

Les guitaristes recherchant des médiators confortables s’orientent souvent vers des médiators « creusés », qui prennent la forme des doigts. C’est bien sûr le cas de mon Dugain en palissandre, mais leur forme n’est pas forcément adaptée à tous, ou ils n’adhèrent...

Lire la suite